footer

BIENVENUE !

Rejoignez les communautés professionnelles d'IDEAL Connaissances pour échanger avec vos pairs, partager vos retours d'expérience et suivre les formations qui vous intéressent. Découvrir

Vous n'avez pas encore de compte sur IDEALCO ? inscrivez-vous dès maintenant pour poser vos questions et partager vos retours d'expérience. Je m'inscris

Journées de l'ENPJJ - Politiques publiques et modalités de désignation (axe 1)

Formation à revoir Durée: 2h15 234 participants
Cette formation s'est déroulée le 27 janv. 2021.

Dans ce second axe des journées de valorisation de la recherche de l’ENPJJ, on s'intéresse aux conditions selon lesquelles, d’un point de vue de l’intervention institutionnelle, un individu en vient à faire l’objet d’un étiquetage délinquant.

Quels sont les facteurs qui font que, entre différents jeunes auteurs de délits, certains en viennent à être étiquetés comme délinquants et d’autres non ? Cela tient-il uniquement à l’inégalité dans les chances que les délits soient connus des institutions ? Ou existe-t-il au contraire des facteurs pouvant expliquer que, à niveau égal de connaissance des délits par les institutions, certains jeunes fassent l’objet d’une catégorisation comme délinquant tandis que d’autres y échapperaient ? Dans quelle mesure les interactions avec les institutions peuvent produire des effets ambivalents et potentiellement freiner le processus de désistance?

On se demandera également quels rapports des jeunes en conflit avec la loi entretiennent avec les institutions pénales et judiciaires. Comment considèrent-ils les décisions judiciaires les concernant ? Quelles modalités de contractualisation entre ces jeunes, la justice et la PJJ ?Comment ces jeunes réagissent-ils aux différents processus d’étiquetage ? De quelle manière peuvent-ils se réapproprier une identité de délinquant et en comprendre les effets sur leurs parcours ? Le fait de s’identifier soi-même comme délinquant ne constitue-t-il pas un frein majeur à la désistance ? Quels rôles jouent les institutions et les groupes de pairs dans le maintien de l’identité délinquante ou, a contrario dans l’émergence d’une identité « conforme » ?


Les autres temps de ces journées :

Axe 2: Parcours carrières désistance - mercredi 27 janvier - - 9h00 à 13h15

Axe 3: Outils, accès aux sources, catégories d'évaluation de la désistance - jeudi 28 janvier - 9h00 à 12h30

Axe 4: Délinquance, désistance au prisme du genre, de la classe et de la race : pratiques et représentations des professionnel.le.s - jeudi 28 janvier - 14h00-16h30


Pour plus d'informations:

Site de l'ENPJJ

Programme de l'évènement

Bibliographie


Objectifs de la formation :
  • Identifier ce que recouvre la catégorie « désistance »
  • Identifier le rôle des institutions pénales, judiciaires, éducatives dans les processus de
  • désistance
  • Explorer les modalités selon lesquelles des jeunes réagissent aux différents processus
  • d’étiquetage
Public conseillé : Professionnels du secteur de la protection de l’enfance, chercheurs, doctorants, étudiants
Tarifs : Cette formation est ouverte à tous. Elle est partagée sur la communauté Aide sociale à l'enfance
Formation animée par :
Les interventions :
Ouverture institutionnelle  
Introduction et présentation des journées
Assisting desistance: the research evidence and potential role for professionnals
Les mutations du traitement pénal de la jeunesse au début du 21ème siècle : regards croisés France/Québec
Les intervenants :

Frédéric PHAURE

Directeur général

ENPJJ

Cécile Tardy

Directrice du service recherch...

ENPJJ

Christian Mouhanna

Chargé de recherche CNRS, soci...

CNRS

Hélène CHéRONNET

Chercheuse en sociologie / CLE...

ENPJJ

Joanna Shapland

professeure de criminologie à ...

UNIVERSITÉ

Nicolas Sallée

professeur de sociologie

Université de Montréal

F.A.Q